Accueil du site > Actions et Parrainages > Bangladesh > Paroisse de Chandpukur (Bangladesh)
logo

Paroisse de Chandpukur (Bangladesh)

L’abbé Thierry LAURENT de la Fraternité Missionnaire des Prêtres pour la Ville

Jeune garçon devant sa maison   ©SPE SALVI
Le travail dans les champs   ©SPE SALVI
Jeunes enfants à l
Jeunes filles   ©SPE SALVI
L
Jeunes filles au bain   ©SPE SALVI
Jeune garçon à la pêche   ©SPE SALVI
L
Accueil dans un petit village   ©SPE SALVI
Jeux d
Danses après la messe   ©SPE SALVI

L'abbé Thierry LAURENT entouré des enfantsM. l’Abbé Thierry LAURENT ordonné prêtre en juin 2010 à Notre-Dame de Paris à passé quatorze mois au Bangladesh de mai 2005 à août 2006 lors de sa formation où dit il : " J’ai pris conscience de la pauvreté injuste et j’y ai trouvé matière pour annoncer l’Evangile en actes.

Aujourd’hui à la Fraternité Missionnaire des Prêtres pour la Ville, M. l’Abbé Thierry LAURENT et deux autres prêtres du diocèse de Paris sont en charge des paroisses Saint-Louis et Notre-Dame d’Espérance de Villemomble (93). C’est de là qu’il poursuit son apostolat au Bangladesh en retournant régulièrement sur place.

Le Bangladesh est un petit pays enclavé dans l’inde : il fait un quart de la superficie de la France et compte 160 millions d’habitants. Il s’étend sur la plus grande partie du delta du Gange et du Brahmapoutre. Si vous regardez une carte du Bangladesh, au nord du Golfe du Bengale, vous avez l’impression qu’il est tout entier parsemé des bras de ses deux fleuves parmi les plus grands du monde. Ramené au nombre d’habitants, le Bangladesh laisse l’image d’une population nombreuse avec sans cesse les pieds dans l’eau. L’eau vient aussi du ciel : la mousson, dans l’ensemble des pays tropicaux, apporte 80% des précipitations de l’année en trois mois, de juillet à septembre.

Le travail dans les rizières
Les tribus aborigènes très minoritaires au Bangladesh comptent une quarantaine d’origines différentes, et qui se répartissent en une multitude de villages dans tout le pays. Sédentaires pour la plupart, elles vivent d’agriculture et d’élevage dans des villages à deux ou trois cents personnes. Leur religion traditionnelle n’est ni l’islam, ni l’hindouisme comme 99% de la population. Leur origine les marginalise ainsi doublement par rapport au reste de la population.

D’origine non chrétienne, les tribaux ont découvert le Christ grâce aux premiers missionnaires européens, particulièrement italiens. Aujourd’hui, un certain nombre de prêtres sont originaires de ces tribus.
C’est une œuvre d’évangélisation assez remarquable. Les missions, centre à la fois cultuel, éducatif et de soin, accueillent largement les villageois des alentours. Ces paroisses peuvent desservir jusqu’à cent villages dont tous, loin s’en faut, ne sont pas chrétiens. L’évangélisation est avant tout une œuvre de charité. C’est par le bien que font les missionnaires que des cœurs se convertissent au Christ. Tout est donné d’avance et la joie de rencontrer le Dieu bon qui nous sauve, amène certains villageois à demander le baptême. L’évangélisation est aussi une œuvre de patience : le mode de vie, familial et solidaire, impose d’attendre que tout village demande le baptême pour que chacun puisse le recevoir.


Parrainez un jeune

Aider un jeune séminariste au Bangladesh.

Les jeunes séminaristes
L’abbé Thierry LAURENT vous propose de l’aider pour parrainer de jeunes garçons désireux de se consacrer au service de Dieu, de l’Église et des hommes.
Nous faisons appel à tous ceux qui, sensibles à la cause des vocations, accepteraient de participer financièrement à la formation des futurs prêtres aux Bangladesh.

Cette participation peut prendre la forme d’un parrainage. Parrainer un séminariste, c’est prendre en charge plus spécifiquement les frais de sa formation au petit séminaire. Le coût annuel pour un jeune séminariste est de 100 € (34 € après réduction d’impôts).


Aider à la formation professionnelle d’un jeune au Bangladesh.






Vous pouvez également aider à la formation professionnelle de jeunes sous la forme d’un parrainage. Cette formation a un coût annuel de 360€ (122 € après réduction d’impôts) soit 30 € par mois.



Scolariser et équiper en fournitures scolaires un enfant au Bangladesh.

Afin de permettre à des enfants d’être scolarisé au Bangladesh, SPE SALVI vous propose d’aider un ou plusieurs enfants en payant les frais de scolarité et les fournitures scolaires qui s’élève à 30 € par enfant.






- Télécharger le formulaire de parrainage


- Télécharger le formulaire de don par courrier


"Ne nous lassons pas de faire le bien" (Galates 6,9)