Accueil du site > Spe salvi > Qui sommes nous ?
logo

L’association Spe Salvi

Nous espérons que pour chacun d’entre vous Spe Salvi évoque l’encyclique du Saint Père le Pape Benoît XVI sur l’Espérance, un texte prophétique pour notre monde d’aujourd’hui et qui nous invite à nous poser une question :
Comment « incarner » le mot Espérance dans un projet concret ? En effet, il peut être parfois facile ou confortable de se limiter à la prière, même si celle-ci est première et fondamentale.

Lors d’un pèlerinage en Terre Sainte, presque naturellement en visitant la paroisse grecque catholique du père Yacoub, un projet est né dans le cœur de plusieurs participants. Le père Yacoub, curé de rite melkite, a en effet lancé un vibrant appel pour soutenir de jeunes chrétiens de Palestine afin qu’ils puissent faire des études suffisantes pour plus tard vivre dignement et fonder une famille.
Il suffit d’aller en Terre Sainte, de découvrir les réalités de la vie en Palestine, à Bethléem ou à Jéricho par exemple, pour découvrir qu’Espérer est souvent bien difficile. Comment espérer derrière un mur qui masque l’espérance de pouvoir vivre librement, comment espérer lorsqu’on parcourt à Jéricho des rues défoncées bordées de maisons souvent délabrées ! L’espérance pour les territoires occupés passent aussi par des projets éducatifs, de partage, de détente et là encore, comment se réunir sans locaux décents ? Pour beaucoup d’entre nous, l’agonie de Jésus se vivait ainsi sous nos yeux sur cette terre où le Christ, prince de la Paix était né et avait souffert.

Quelques semaines après notre retour de Terre Sainte, nous avons reçu un courrier de notre ami, le père Patrick Vialle, prêtre passioniste parti en mission en Bulgarie, à la frontière roumaine à Svishtov. Dans sa lettre circulaire, le père Patrick nous présente sa paroisse, ses richesses, son travail avec nos frères orthodoxes, mais aussi les immenses besoins d’un pays à peine sorti du régime communisme et où la pauvreté, tout particulièrement en cette région nord de la Bulgarie est grande et où la délinquance augmente.
Le père Patrick nous explique l’importance de développer des projets éducatifs, là encore en parrainant des jeunes qui ont les plus grandes difficultés pour suivre des études, mais aussi en créant une maison familiale d’accueil attenante à la paroisse.

Comment ne pas mettre en parallèle les projets et les attentes du père Yacoub et ceux de la mission passioniste où vit le père Patrick ?

Pour nous, une évidence s’imposait : « incarner » le mot ESPERANCE dans un projet caritatif en aidant des jeunes et des communautés chrétiennes désirant développer un projet éducatif afin qu’à leur tour, ces jeunes deviennent « flammes d’Espérance ».

Ainsi est née l’association Spe Salvi !


Association de loi 1901 déclarée d’intérêt général (w284000477)
parution au Journal Officiel le 30 janvier 2010